J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

La place de la parole, du dialogue, au cours de la maladie.

Modérateur : Nicole M-F

Répondre
Avatar du membre
Micheline1947
Messages : 280
Enregistré le : dim. 13 sept. 2015 07:47

J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

Message par Micheline1947 » mar. 13 oct. 2015 19:25

Voici pourquoi j'en ai pas parlé à mes enfants , et à mes parents 93 ans tous les deux.... Vu le stress que j'ai, je veux les protéger pour le moment, je leur dirai après mon opération, et ils auront moins de souffrance, car j'irai beaucoup mieux, et je pourrai les rassurer, comme l'opération est le 22/10/15, j'ai dit à mes parents que je partais une semaine chez une amie en France. , j'ai beaucoup réfléchi, et j'en ai pris la décision. Je ne vois pas mes enfants souvent, car ils sont en France, et moi en Belgique, alors c'est plus facile, au tel je leur dis que tout va bien, pas la peine de leur donner de la souffrance, je leur dirai après, j'ai un compagnon qui m'épaule bien, donc ça va....voilà ma décision. Amicalement à vous, Micheline.

Avatar du membre
Nicole M-F
Modérateur
Messages : 5045
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2007 20:01

Re: J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

Message par Nicole M-F » mar. 13 oct. 2015 19:57

Que te dire Micheline? Je comprends ce qui t'anime, mais ne crains-tu pas que la confiance que te portent enfants et parents soit ensuite ébranlée?
Je pense aussi que partager les choses difficiles montrent à ceux qui nous sont chers qu'on a confiance en leur capacité à gérer ce qui est difficile...
Mais à nouveau, chacune a le droit de choisir son chemin..
Amicalement à toi.
Nicole M-F

"Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.(Fr. Dolto)"

Laurette
Messages : 218
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2015 10:08

Re: J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

Message par Laurette » mer. 14 oct. 2015 07:54

Bonjour Micheline,
Je comprends ton point de vue. Pour mes enfants, je leur ai dit 2 jours avant l'opération. Même si cela va être difficile, avec les bons mots, tu vas te sentir bien mieux. Non seulement ils seront là pour toi mais le fait de pouvoir en discuter avec eux lorsque tu les auras au téléphone te feras un bien fou.
Pour ma maman, j'ai attendu de lui dire après mon opération. Elle a elle aussi de gros problème de santé et elle était en période d'examen. Pendant un mois, j'ai fait comme si tout allait bien. Cela a été difficile pour moi car je n'aime pas le mensonge. Lorsque je lui ai parlé, tout a été plus simple. Je lui ai tout expliqué, l'opération, la chimio qui va arriver et la radiothérapie. Elle se doutait que je lui cachais quelque chose.
Bien sûr, des larmes ont coulé mais cela fait du bien. Elle a bien compris que le cancer du sein se soignait très bien et que j'étais très déterminée à me battre
Voilà mon expérience. Je suis contente que tous mes proches soient au courant. Ils comprennent pourquoi j'ai parfois des " baisses de régimes"
Je t'embrasse

Avatar du membre
Marjijane
Messages : 4567
Enregistré le : jeu. 12 févr. 2009 21:59

Re: J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

Message par Marjijane » mer. 14 oct. 2015 09:39

Bonjour Micheline,
Le jour où j'ai eu le diagnostic, je suis allée voir la grande amie de ma Maman, lui ai tout dit et demandé de venir passer le dimanche suivant chez nous. A l'apéro j'ai tout expliqué à ma Maman. Elle a accusé le coup courageusement. Puis je suis allée m'affairer à la cuisine pour les laisser en discuter ensemble.
Ensuite j'ai informé moi même toute ma famille, expliquant à chacun que je restais la même personne et que j'allais juste devoir me soigner. Du coup, il n'y a pas eu de langue de bois. Chacun a pu m'en parler directement quand il le voulait et tous m'ont soutenue à leurs façons. J'ai fait pareil avec mes amis.
19 ans plus tard, ça fonctionne toujours comme ça.

Nos proches ont du chagrin, mais ils peuvent comprendre et nous pouvons les aider à encaisser ce qui est un gros choc pour eux aussi, et à adopter la bonne attitude.

Je t'embrasse,
Marjijane

Avatar du membre
aquarelle
Messages : 626
Enregistré le : jeu. 28 juil. 2011 07:31

Re: J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

Message par aquarelle » mer. 14 oct. 2015 12:29

Bonjour Micheline,
je viens de prendre connaissance de ton post, tu finis ce dernier par ces mots : voilà ma décision.
Il me semble que tu ne sois pas si certaine de la dite décision ce que je peux aisément comprendre,
saches que la recette idéale n'existe pas et nous faisons tous de notre mieux. Je me permet de rebondir
sur tes interrogations, aussi je vais partager avec toi mon expérience qui peut-être va un peu d'aider.
Je vis a environ 900 km de mes parents et frères, il y a quelques années ma maman a eu de gros soucis
de santé d'où hospitalisation prolongée. Croyant bien faire et voulant m'éviter angoisse et stress mon
papa a décider de ne pas me prévenir de la gravité de la situation.... Figures toi que c'est l'effet contraire qui est arrivé quand j'avais
un membre de ma famille au tel quelque chose dans la voix ne me plaisait pas donc j'ai élaboré des théories
plus fatalistes les une que les autres si bien que j'ai mis mon père au pied du mur qui n'as pas eu d'autre possibilité que de
me dire la vérité... Je me suis fâchée du manque de confiance et me suis sentie mise a l'écart , alors que ce pieu non dit
partait d'un bon sentiment. Il faut que tu saches que même si nous sommes loin des personnes que nous aimons il y a
une sensibilité bien plus grande face a ce genre de choses.
concernant ma pathologie le dire a ma famille a été très difficile en replaçant dans le contexte de l'époque mes parents 6 mois avant
perdaient un de leurs enfants tu peux imaginer pas simple d'annoncer : coucou j'ai un cancer du sein métastasé aux os....
J'ai donc décidé de prendre la route, dans un premier temps j'ai annoncé la nouvelle a mon frère (cela a été une démarche difficile a faire
je me sentais tellement coupable....) Puis nous avons décidé de le dire a nos parents ensemble puisque nous sommes une famille, les
moments difficiles sont plus viables en les partageant selon notre point de vue.
J'espère que ce petit témoignage te sera utile, comme tu le dis dans ton post a chacun de faire les choix qui lui sont propres
Je t'embrasse et te mande un gros sac d'ondes positives
Le présent est le présent. Le présent est un cadeau permanent. Il contient tous les possibles, Le présent contient l'imprévisible. Il n'y a pas d'autre liberté. Le présent contient à chaque instant toute la vie.... Lydia Flem

Arianelle
Messages : 520
Enregistré le : dim. 21 juin 2015 18:08

Re: J'en ai pas parlé à mes enfants, Ni à mes parents....

Message par Arianelle » mer. 14 oct. 2015 20:54

Bonsoir Micheline

Je n’ai certainement pas vocation à te donner des conseils ni des leçons sur ce point. Mais puisque tu évoques ce délicat sujet, je vais te dire comment j’ai avancé de mon côté, fais-en ce que tu estimeras bon.

J’ai prévenu mon compagnon tout de suite de la situation, sans lui cacher mon futur statut d’Amazone. Je ne le regrette pas.

J’ai un historique familial du coté de mes parent plutôt négatif coté cancer, pour ne pas dire que les deux en sont décédés jeunes. A mon âge, on a diagnostiqué un cancer du sein à ma mère. Mon frère unique s’était beaucoup impliqué dans le suivi thérapeutique. C’était dur, vraiment dur. Je n’arrivais pas à trouver les mots pour lui annoncer ma propre situation, j’avais très peur de réveiller chez lui de vieilles douleurs. Il a vraiment accusé le choc quand je lui en ai parlé en tête à tête, avec bravoure et tact. Il m’a accompagné pour l’hospitalisation, c’était courageux de sa part et un vrai soutien pour moi.

Après, il fallait prévenir mes neveux, adolescents 12 à 16 ans. Je me suis un peu battue avec leur père pour qu’il les informe, ce qui n’a été fait qu’après l’opération mais avant de connaitre la suite des traitements. Mes neveux ont été adorables, nous remerciant de les avoir informés et surtout de ne pas les avoir pris pour des personnes incapables de comprendre. Je pense qu’ils ont apprécié que nous les considérions comme des êtres capables de comprendre et non comme des gamins.

Telle est mon expérience à ce jour, douce nuit
Aie confiance !

Répondre