Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

La place de la parole, du dialogue, au cours de la maladie.

Modérateur : Nicole M-F

Répondre
Coco94
Messages : 594
Enregistré le : mer. 1 mai 2013 09:59

Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par Coco94 » dim. 15 févr. 2015 00:16

Je suis absolument contre de dire la vérité aux malades et ou à certains de leurs proches

Ils ont annoncés il y a 10 jours au mari de collegue, il a 41 et un bébe de tout juste un an

Vous avez des projets dans les deux ans a venir ? et bien nous annulez
Il a un myelome alors oui c'est grave même hypergrave.

Mais comment annoncer ca comme ca c'est une horreur, heureusement que sa femme qui bosse avec moi est energique

Tout ca pour dire que non il ne faut pas tout dire d'un coup, il laisser l’espoir sinon je vous le dit le malade va refuser de se battre, refuser les traitement comme en mai juin et juillet dernier en radiothe ou plusieurs malades stoppaient leur traitement

Ne sachant pas tout , le malade peut retrouver un regain d'energie et tenter de vaincre

Mentir est humain et messieurs et medames soyez humain plus hmain sinon vous risquez très bientôt d'expèrimenter la chose et comme vous aurez ete medecin vous saurez que trop bien ce qui va vous attendre

Avatar du membre
mona
Messages : 455
Enregistré le : ven. 23 janv. 2015 08:40

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par mona » dim. 15 févr. 2015 05:44

Je pense que ça dépend des personnes ......moi je pense que la vérité on la doit sauf si on sent une "réticence" et quand on a un minimum d'empathie (ce que tout "soignant" devrait avoir) on le sent très vite.....
Maintenant bien sur il y a des façons plus "humaines" que d'autres de la dire cette vérité
Perso si je me rend compte que mon médecin m'a menti fut ce par omission c'est fini il aura perdu ma confiance , j'estime être adulte et maître de mon propre corps et que je ne peux me battre vraiment que si je sais exactement contre quoi je me bat
Nos actes s'attachent à nous comme sa lueur au phosphore , ils nous consument il est vrai ....mais ils font notre splendeur (Gide)

Coco94
Messages : 594
Enregistré le : mer. 1 mai 2013 09:59

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par Coco94 » dim. 15 févr. 2015 10:05

Je suis d'accord avec toi sur certains points bien entendu mais je continue de penser que dans certains cas il vaut mieux cacher
Quand rien n'est possible quand il n'y a plus rien à faire, que les patients sont très angoissés je ne vois pas la nécessité de dire
qu'il n'y a plus rien à faire

Bien évidement quand il y a un espoir de rémission c'est autre chose

Avatar du membre
Nicole M-F
Modérateur
Messages : 5043
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2007 20:01

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par Nicole M-F » dim. 15 févr. 2015 15:05

Coco
Vaste sujet, compliqué et intéressant, complexe et chargé de tellement de nuances liées aux particularités psychiques des patients et des médecins qui ne sont que des humains dont la profession est d'être au service de la santé...tu me diras oui, la santé physique et psychique!!!
Je suis d'accord avec toi.
Un peu comme Mona, je pense que la "non-vérité" est infantilisante; mais peut-être est-ce une forme d'orgueil???
Mais vérité sur la maladie et le diagnostic, ne veut pas dire "vérité sur le pronostic". Tout d'abord parce qu'aucun médecin ne peut dire avec certitude comment les choses évolueront, avec ou sans traitement.
Lorsque j'ai vu ma gynéco il y a quelques semaines pour un frottis, elle m'a dit aux cours de nos échanges à bâtons rompus, qu'il y a un peu plus de treize ans, au moment du diagnostic, elle avait eu de gros doutes sur l'évolution des choses pour moi et qu'elle avait été alors assez pessimiste. Elle a conclu par un "comme quoi, on ne sait jamais, et c'est tant mieux comme ça!".
Sa réflexion m'a amusée parce que mon onco avait évoqué le même genre d'état d'esprit en novembre.

Coco, ce qui peut être dit au mari de ta collègue, c'est que les traitements de myélome, multiples ou pas, revêtent de nombreuses facettes, dont la greffe de moelle qui sauve réellement des patients...que ces traitements évoluent chaque année, et qu'il faut surtout ne rien abandonner.
Bises à chacune.
Nicole M-F

"Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.(Fr. Dolto)"

Coco94
Messages : 594
Enregistré le : mer. 1 mai 2013 09:59

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par Coco94 » dim. 15 févr. 2015 16:30

Tout a fait Nicole c'est la première chose que j'ai dite à ma collègue
Je suis horrifiée qu'un médecin ait pu être aussi direct et aussi affirmatif.
Heureusement le spécialiste a été beaucoup plus optimiste en lui tenant les mêmes propos que toi

Pour ce qui concerne dire ou ne pas dire la vérité sur une maladie. Je connais une personne qui est soignée pour un cancer mais à qui personne n'a rien dit car pour elle cancer c'est la mort assurée et donc elle refuserait de se soigner et se laisserait complètement aller.

Ils lui ont donc dit qu'elle avait une chimio de prévention. Croyez le ou pas c'est relativement bien passé et elle se soigne et la chimio répond très bien
Elle a le moral et dit à toutes ses copines de traitement qu'elle, elle n'a pas de cancer. Les copines très intelligentes ne relèvent pas.

Cela peu paraître infantile et stupide mais c'est ainsi et elle le vit mieux

C'est cet exemple qui me fait avoir cette position

Avatar du membre
Marjijane
Messages : 4567
Enregistré le : jeu. 12 févr. 2009 21:59

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par Marjijane » dim. 15 févr. 2015 19:18

Il y a plus de 30 ans, une personne proche est décédée des suites d'un cancer du sein dans une ambiance de mensonge général, personne ne sachant ce que savait l'autre, tout le monde se passant des nouvelles en cachette, et la malade paraissant, jusqu'au bout, inconsciente de son état. Ça m'a tellement interpellée que je suis allée voir mon généraliste de l'époque, qui était un ami, et je lui ai dit : "Si un jour j'ai une maladie grave, je veux que tu me dises toute la vérité et à moi seulement. Je veux savoir exactement ce que je devrai affronter, et en parler moi même à qui je jugerai bon de le faire." Il m'a répondu : " Je préfère ça. Mais, a-t'il ajouté, ce n'est pas possible avec tout le monde. Certaines personnes ne peuvent pas supporter la réalité et se laisseraient mourir si elles la connaissaient"

La question est très délicate, en effet, et les réponses sont multiples.
Ce qui est sur, par contre, c'est que la façon de dire les choses a une énorme importance dans l'immédiat et un impact aussi important sur la suite.

Le plus horrible que j'ai entendu a été dit par son généraliste à ma nièce, qui avait 31 ans et un petit bonhomme de 4 ans. Elle lui montrait une tache suspecte sur le bras, que la dermato, vue la veille, devait lui enlever 3 jours plus tard. Il lui a dit exactement : "La dernière fois que j'ai vu ça le patient est décédé en moins de trois mois" . Vous imaginez ! Elle a eu le réflexe de venir m'en parler et je l'ai mise immédiatement en relation avec un autre médecin qui a pris le temps d'échanger avec elle et a su la rassurer. Finalement c'était, heureusement, bénin. 9 ans ont passé depuis et elle va bien.

Quand une maladie grave se déclare chacun devrait pouvoir choisir de quelle façon y faire face. Moi, je préfère tout savoir, d'autres ne le souhaitent pas. Il faudrait que le médecin et le patient puissent se mettent d'accord sur ça mais ce n'est pas toujours facile. Il me semble, pourtant, que c'est essentiel pour que la confiance puisse s'établir durablement.

Le sujet est vaste et très complexe. Et, là aussi, tous les cas sont différents.

Je vous embrasse.
Marjijane

mamie79
Messages : 8
Enregistré le : dim. 28 juin 2015 07:54

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par mamie79 » mar. 7 juil. 2015 06:28

Bonjour, je reviens sur ce post qui date un peu mais qui m'interpelle.
Le jour meme ou le radiologue m'a donner le resultat de ma biopsie (carcinome infiltrant) j'ai ensuite vu mon medecin traitant qui a tres bien pris les choses en main pour tout lesrdv par contre lorsque j'avais lu infiltrant avec mon mqri on s'etait dit qui s'infiltre donc invasif, j'ai donc poser la question a mon dr qui m'a dit ne pas trop savoir ce vocabulaire
Et bien je lui en veux encore de son manque de franchise, j'ai eu l'impression d'etre trompee
Nous nous connaissons depuis longtemps , il sait que j'ai eu des epreuves dures (alcollisme de mon mari)et que je n'ai jamais baisser les bras
Voila pour moi ne pas m'avoir tout dit de suite je l'ai pris comme une trahison

Avatar du membre
mona
Messages : 455
Enregistré le : ven. 23 janv. 2015 08:40

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par mona » mar. 7 juil. 2015 11:34

je pense que les médecins restent des êtres humains et certains ne sont pas très à l'aise eux même avec des diagnostics de cancer....
Nos actes s'attachent à nous comme sa lueur au phosphore , ils nous consument il est vrai ....mais ils font notre splendeur (Gide)

Avatar du membre
Nicole M-F
Modérateur
Messages : 5043
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2007 20:01

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par Nicole M-F » mar. 7 juil. 2015 15:35

Mamy79, bonjour,
Curieux si véritablement ton médecin traitant a fui une réponse honnête, car le mot "infiltrant" est si banal dans nos pathologies. Et n'est pas nécessairement annonciateur de catastrophe!
Maladresse de ton médecin, ou manque d'éléments de connaissance...Mais peut-être pas trahison quand même???
J'ai fait un jour, à la demande d'une Amicale de médecins du Val de Marne, une présentation sur "l'annonce du cancer du sein par le médecin traitant, que faire, que dire?".
Sur la cinquantaine de médecins présents, hommes et femmes et tous âges confondus, j'avais été étonnée par la sincérité d'une grande majorité d'entre eux disant dans la période questions/réponses/ échanges après ma présentation, combien ils étaient mal à l'aise au moment de l'annonce, combien ils oscillaient entre dédramatiser et être réalistes, sachant me disaient-ils aussi, combien le suivi de cette pathologie réserve des cheminements complètement différents d'une femme à l'autre.

Je n'absous pas le corps médical...loin s'en faut, mais il y a tant de choses qu'on n'apprend pas en fac de médecine, et que reste-t-il ensuite, l'aisance innée ou acquise par l'expérience de chacun en termes de psychologie de l'accompagnement et de l'empathie.
Bonne journée à toi Mamy79 et à toutes.
Nicole M-F

"Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.(Fr. Dolto)"

Avatar du membre
JOSY28
Messages : 158
Enregistré le : jeu. 11 déc. 2014 23:22

Re: Oui dans certains cas mais NON SURTOUT PAS dans d'autres

Message par JOSY28 » mar. 7 juil. 2015 22:35

Bonsoir
Lorsque je suis allée voir mon médecin traitant qui avait reçu les résultats de la biopsie
je voyais bien qu'il tournait autour du pot en me lisant le compte rendu , alors je l'ai
pris de cours et je lui ai dit "c'est cancéreux" , je pense qu'au fond de lui il a dû dire
ouff. Je le sentais très mal a l'aise.
Bon courage Mamie.

Répondre