Question du jour

Comment intégrer le diagnostic et continuer à vivre.

Modérateur : Nicole M-F

Répondre
dalal
Messages : 60
Enregistré le : mar. 9 août 2016 13:31

Question du jour

Message par dalal » jeu. 8 sept. 2016 12:17

Bonjour cheres soeurs de combat. Tt le monde autour de moi pense que le moral est important ds ce combat moi aussi je le pense, mais mes vagues de larmes ne semblent pas vouloir partir , entre de bref sourire et de longue moments de réflexion il ya tjr des épisodes de pleurs mon verdicte à tombé il y a un mois ma mastectomie deja faite, bientot je commence mes 6seances de chimio puuis 5semaines de radio et un traitement hormonale de 5ans et portant mes angoisses sont tjr la la peur de mourir et d abondonner mes enfants sans avoir le temps de les installer ds la vie et le bonheur de les voir grandir me dechire jai aussi peur de souffrir. Pr vous comment vd aves gérez ca et surtt qd est ce que vous avez accepter ce destin et qd est ce que vs avez arrêter de pleurer et vs avez retrouvez la joie de vivre .moi qui est de nature joyeuse ca me manque ce ancien moi

Avatar du membre
Marjijane
Messages : 4592
Enregistré le : jeu. 12 févr. 2009 21:59

Re: Question du jour

Message par Marjijane » jeu. 8 sept. 2016 14:14

Bonjour à toi,Dalal,
Ne t'inquiète pas, ton ancien moi, joyeux, finira par resurgir. On ne peut pas dire qu'on voit clair tant qu'on est dans le tunnel, mais quand on en sort, quel bonheur de revoir la lumière !
Tu commenceras à apercevoir les premières lueurs quand tu auras commencé la chimio et constaté que ça se passe bien mieux que tu ne l'avais imaginé.
Pleure quand tu en ressens le besoin, pleure un bon coup, pour évacuer tout ce qui te tourne dans la tête, et puis respire fort, et reprends le cours de ta vie.
Pour ma part, je n'ai jamais "accepté" au sens plus ou moins fataliste de ce terme, ce destin, comme tu dis. J'en ai simplement "pris acte" de façon à m'organiser au mieux en fonction de cette nouvelle donne. Comme nous toutes j'ai peur, plus ou moins selon les circonstances, mais toujours un peu, en arrière fond. Simplement, j'ai décidé, une fois pour toutes, de ne pas laisser cette saleté et tout ce qui pourrait m'arriver à cause d'elle, me pourrir toute la vie. Je me dis que seul le présent est sur et réel. Alors chaque matin je me réjouis d'être en vie et démarre ma journée bien décidée à en profiter à fond, ne rien rater de bon, et je fais ce qu'il faut pour que ça aille. Du coup, je passe plein de bons moments et ça fait revenir la joie et le moral quand ils se sont éloignés.

Au début j'étais tellement pessimiste que j'ai refusé à mon cousin d'être la marraine de son fils : je ne voulais pas que ce tout petit bonhomme se retrouve sans marraine au bout de quelques mois. Mes cousins ont tellement insisté que j'ai fini par accepter. Mon filleul a fêté ses 20 ans en juin. C'est un grand gaillard d' 1m 85 avec lequel j'ai une belle complicité.

Fais-toi confiance.
Je t'embrasse.
Marjijane

Charlie Brown : "Un jour, nous allons tous mourir, Snoopy !"
Snoopy : "Exact, mais tous les autres jours, nous ne mourrons pas."

Laurette
Messages : 218
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2015 10:08

Re: Question du jour

Message par Laurette » jeu. 8 sept. 2016 15:42

Bonjour Dalal,
J'étais dans le même état que toi il y a un an. Comme le dit Marjijane, le début de la chimio est une étape dans laquelle tu as l'impression de vraiment te battre contre l'affreux et cela aide à tout supporter. Tu verras que pour beaucoup d'entre nous la chimio se passe plutôt bien grâce aux médicaments que l'on va te donner. Ne te laisse pas envahir la tête par les pensées négatives.
Moi, pendant tout mon protocole, j'ai essayé de vivre le plus normalement possible tout en apprenant à écouter mon corps. J'ai beaucoup ri avec mes enfants et mon mari et finalement, c'est passé relativement vite.
Je t'embrasse

dalal
Messages : 60
Enregistré le : mar. 9 août 2016 13:31

Re: Question du jour

Message par dalal » jeu. 8 sept. 2016 16:45

Merci pr vos mots de réconfort,j ai passé ma journée à me baladé sur le phare, j ai lu bcp d experiences encourentes,des témoignages de dame qui ont vaicu ce mal, je suis un peu rassurée,merci à celles qui ont creer le forum et à ttes les braves qui épaule les nouvelles comme moi malgré leurs détresse,et surtt merci à celles qi ont guérie et malgré ca elles restent, c est tres généreux.
Je vous embrasse ttes .

Avatar du membre
Pipelette42
Messages : 348
Enregistré le : jeu. 7 juil. 2016 09:19

Re: Question du jour

Message par Pipelette42 » jeu. 8 sept. 2016 18:13

Dadal,
J'ai fais ma 2ème chimio aujourd'hui, j'y suis aller en VSL cette fois car mon mari n'a pas pu se libérer.
La 1ère c'est à peu prêt bien passée mais j'ai encore pleuré sur son épaule ce matin quand il est parti au travail...

Il y a une phrase que Michel (mon mari) m' apprise :
“N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites ; décide de vouloir ce qui arrive et tu seras heureux”
Epictète philosophes stoïciens.

Je m’intéresse beaucoup a ce personnage. Il semblerait qu'il ne savait pas écrire mais son esprit en a fait un philosophe dont la pensée me parle.
Pleure quand tu as besoin, l'affreux m'a appris une choses, être un peu "égoïste" et penser à moi.
Je me suis épuisée après ma première chimio à "donner le change" et faire en sorte que mon entourage souffre le moins possible.
Quelle erreur, il souffre de toute façon alors autant mettre des mots sur tes maux. Cela fait souvent venir les larmes mais c'est un vrai réconfort.
Puises ta force en ceux que tu aime, fais leur confiance, fais toi confiance.
Le phare m'a été d'une aide incroyable pour avancer dans le bon sens et déjouer les pièges des "on m'a dit que", "il parait que"...
Vis ton présent pleinement et conjugues le verbe PROFITER à tous les temps, aujourd'hui le présent, il sera temps demain de le conjuguer au futur.
Je t'embrasse et je reste dans les parages pour te donner ce que j'ai reçu ici, tout mon soutien.
Véro
A plusieurs, il est quand même plus facile de souffler sur les nuages qui obscurcissent notre ciel... (Pipelette)

dalal
Messages : 60
Enregistré le : mar. 9 août 2016 13:31

Re: Question du jour

Message par dalal » jeu. 8 sept. 2016 19:36

Je pense que ce qui me torture c est le faite que j essai d accepter la mort alors que je veux vivre sans avoir le contrôle ni de l une ni de l autre. Je suis plus sur d etre la pr mes enfants qd ils auront le bac, lors de leurs mariage, je verrai pas leurs enfants,la maman poule que je suis refuse d accepter que mes enfants seront heureux meme sans moi,je vois deja mon mari de 34 ans aussi entraint de refaire sa vie chose que j accepte pas c est égoïste je sais mais c comme ca c est mon 1er amour s en séparer me déchire, je suis aussi l ainée de mes parent donc l amie et la confidente de ma mere comment l abandonné comme ca . Désolé je vous rajoute mes soucis personnelles aussi mais je pense que ce la aussi joue ds la complexité de la maladie

Avatar du membre
Nicole M-F
Modérateur
Messages : 5064
Enregistré le : jeu. 15 févr. 2007 20:01

Re: Question du jour

Message par Nicole M-F » jeu. 8 sept. 2016 21:09

Dalal; nos amies ont su chacune avec ses mots te dire sa perception, son vécu du parcours rendu obligatoire par le "sérieux" de notre maladie.
Ton dernier message est profond et authentique, il touche à l"essentiel" de..la vie.On ne réalise notre propre finitude qu'une fois que nous sommes confrontées à une maladie grave comme la nôtre. Bien sûr nous avons toujours su qu'un jour nous mourrons....Mais un jour lointain..Auquel le plus souvent on choisit de ne pas penser.
Là, alors que tu es si jeune, cette énorme gifle qu'est l'annonce du cancer du sein, le parcours qui se dessin,e te font d'un seul coup imaginer le pire...des enfants sans toi pour les conduire et les aimer, un mari restant lui dans une vie sans ta présence à ses côtés, tes parents perdant un enfant...
Tu imagines le scénario le plus dramatique qui soit et tu crois devoir te préparer à faire le "deuil de toi-même".
Je me rappelle, bien que beaucoup plus âgée que toi au moment du diagnostic, il y a quinze ans, avoir connu ce genre de vagabondage un peu morbide...Ai même voulu qu'un psy m'aide à apprendre à mourir, dignement.
Devant ma demande il m'a répondu à peu près ceci "je vous trouve un peu trop vivante et un peu trop dynamique pour vous apprendre à mourir! Et si on travaillait un peu sur la notion de réapprendre à vivre, car il y a une vie après le cancer du sein, il suffit de vous regarder rentrer dans ce bureau pour le savoir". LOL
Quelques mois supplémentaires d'analyse m'ont permis de quitter cette espèce d'attente d'une mort inéluctable, et de décider qu'il y avait encore tant à vivre, à créer, à explorer, tant d'amour à donner et à recevoir...
Le Phare a sans aucun doute émergé ensuite de cette période sombre, précisément pour en s'entraidant les unes les autres, en s'écoutant, se rassurant, en partageant nos ressentis et nos vécus, éclairer la nuit et dire à celle qui doute "on te comprend, mais la vie est là, regarde nous, lis nous,et rejoins nous dans la confiance que nous avons toutes en ta capacité à retrouver la lumière".

Crois en ta force Dalal!!!
Nicole M-F

"Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.(Fr. Dolto)"

Mimi91
Messages : 113
Enregistré le : mar. 29 mars 2016 15:47

Re: Question du jour

Message par Mimi91 » ven. 9 sept. 2016 14:03

chère Dalal,
cela fait 3 ans que je combats l'Intrus, j'avais 38 ans quand le combat a commencé, mes enfants ont 11 ans et 13 ans, et moi aussi je ne suis pas prête à abandonner qui que ce soit!!!
Ces pensées, que tu dis égoïstes, moi aussi je les ai souvent...il me semble impossible de ne pas accompagner mes garçons jusqu'à l'âge adulte, cela me mets très en colère d'imaginer que mon conjoint puisse refaire sa vie.. toutes ses colères, ses angoisses qui m'envahissent au quotidien ...

L'Intrus m'attaque inlassablement de mois en mois, et j'avoue que j'ai du mal à y croire, à croire à la vie, à l'avenir et être le plus souvent envahie par l'idée de ma mort très souvent.. cette peur viscérale qui s'introduit et me fait pleurer toutes les larmes de mon corps

Alors je me dis que cette colère, je dois la diriger vers l'Intrus ...si cela me rends si triste si apeurée ...je ne dois pas le laisser gagner
je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire ..la science avance..et regarde il y a plein d'amies sur le Phare qui se battent depuis tant d'années et qui sont toujours auprès de leurs enfants ..
A ce jour, il n'y a aucune raison que tu ne gagnes pas le combat !

je suis auprès de toi en pensée
à bientôt
Mimi

dalal
Messages : 60
Enregistré le : mar. 9 août 2016 13:31

Re: Question du jour

Message par dalal » ven. 9 sept. 2016 16:34

Combattre oui je le fairais certe avec l acharnement qu il faut impossible de baisser les bras. Mais la bataille ne dépend pas que de ma volonté il y a tant de paramètres à prendre en charge que la science ne maitrise pas à 100% et c est ce qui me fait peur. Aujourd'hui je suis plus positive alors je préfère croire au 80%de chance que ca marche et ignorer les 20% qui reste espérant que cette etat d âme m accompagne le plus longtemps possible.
Je vous remercie tte pr votre compassion et votre écoute et je souhaite un parcours medicale rapide et triomphale et sans trop de souffrance à nous toutes. bisous

Arianelle
Messages : 532
Enregistré le : dim. 21 juin 2015 18:08

Re: Question du jour

Message par Arianelle » dim. 11 sept. 2016 15:02

Bonjour Dadal

Je pourrais être très rationnelle et mettre en avant les taux de survie qui n’arrêtent pas d’augmenter mais cela ne calmera probablement pas ton angoisse. Alors, fais-toi confiance. Aucune raison de penser que cela va dégénérer et quand bien même, il existe maintenant de nombreux traitements. Pleurer n’a jamais fait de mal à quiconque, laisse couler tes larmes.

Tu touches nécessairement à l’essentiel mais aucune raison à ce stade de penser que tu ne verras pas grandir tes enfants même si une partie de toi ne peut éviter de penser au pire. Cette peur viscérale ne doit pas prendre le contrôle de ta vie.

Je sais que c’est facile à dire mais tu peux échanger avec des femmes qui ont vécu la même situation, il y en a plein sur le phare. Cela te permettra probablement de faire baisser un peu ton inquiétude. Oui il y a une vie pendant et après. Continue à partager tes ressentis avec nous !

Bon dimanche
Aie confiance !

dalal
Messages : 60
Enregistré le : mar. 9 août 2016 13:31

Re: Question du jour

Message par dalal » lun. 12 sept. 2016 11:25

Merci bcp de vos msg de reconfort ca remonte le morale effectivement de voir qu il y a des que malgré que cet intru s acharne sur elles arrivent à le defié et ne lui laissent pas le terrain libre .surement c est un combat rude et la vie avant et apres le cancer je pense sera différente mais elle mairite qd se battent pr la vivre. Merci encore une fois et bon début de semaine.

Répondre